Editorial

Editorial

Valentino Pomini

Lire l'article

Recherches

Gestion des symptômes dissociatifs d’origine traumatique: Interventions thérapeutiques intégratives versus non-intégratives Coping with trauma related dissociative symptoms : integrative versus non-integrative therapeutic interventions

 

Les patients atteints de Trouble dissociatif de l'identité ou d'autres troubles dissociatifs complexes présentent souvent en séances des symptômes dissociatifs très perturbants. La théorie de la dissociation structurelle de la personnalité facilite la conceptualisation des symptômes dissociatifs d'origine traumatique, guidant ainsi le choix des interventions psychothérapeutiques. Ces symptômes dissociatifs d'origine traumatique peuvent être somatoformes ou psychoformes, positifs ou négatifs. Cet article propose une liste d'interventions possibles pour gérer ces symptômes lors des séances de psychothérapie, en catégorisant ces interventions selon leur valeur intégrative versus non-intégrative. Les interventions non-intégratives se basent sur l'idée d'un être humain unifié alors que les interventions intégratives tiennent compte de la dissociation structurelle de la personnalité et ciblent le travail d'intégration nécessaire. Ces moyens de gestion peuvent également être utilisés par les patients en dehors des séances, leur donnant ainsi plus d'autonomie face à leur maladie.

 


Patients suffering from Dissociative Identity Disorder or other complex dissociative disorders often have disturbing dissociative symptoms during therapy sessions. The theory of structural dissociation of the personality allows for a better conceptualization of the dissociative symptoms, therefore guiding the choice of psychotherapeutic interventions. These trauma-related dissociative symptoms can be either somatoform or psychoform, positive or negative. This article proposes a list of possible interventions to cope with these symptoms when they occur during therapy sessions, by categorizing the interventions according to their integrative versus non-integrative value. Non-integrative interventions are based on the idea of a unified human being, while integrative interventions take into account the structural dissociation of the personality and target the necessary work of integration. These coping tools can also be used by patients in between therapy sessions, giving them more autonomy in dealing with their disorder.

 

 

Mots-clés : trouble dissociatif, psychothérapie, dissociation Key words : dissociative disorder, psychotherapy, dissociation

Olivier Piedfort-Marin

Lire l'article

Recherches

Adaptation de la Thérapie Comportementale Dialectique du Trouble de Personnalité Borderline dans un contexte de Psychiatrie Publique Adaptation of Dialectical Behavior Therapy for Borderline Personality Disorder in the context of Public Psychiatry

 

Cette étude comparative non contrôlée évalue l'effectivité d'une adaptation de la thérapie comportementale dialectique (TCD ; M. Linehan, 1993) auprès de 14 patients souffrant d'un trouble de la personnalité borderline (TPB). Des entretiens semi-structurés, une batterie de questionnaires (pré-post), les dossiers médicaux et des fiches d'auto-observations ont permis de recueillir des données sur la symptomatologie dépressive et du TPB, les compétences émotionnelles, le nombre de tentatives de suicide, d'automutilations et de comportements impulsifs. Les tests statistiques non paramétriques montrent une amélioration significative entre l'entrée et la fin du programme sur l'intensité du TPB et les compétences émotionnelles. Nous avons observé une amélioration non significative au niveau de la dépression. Les comportements impulsifs n'ont pas changé. Ces résultats confirment l'intérêt et la faisabilité d'une TCD sur neuf mois dans un contexte clinique de psychiatrie publique.

 


 

This uncontrolled comparative study evaluates the effectiveness of an adaptation of the dialectical behavioral therapy (DBT; M. Linehan, 1993) of 14 patients suffering from (TPB) borderline personality disorder. Semi-structured interviews, a battery of questionnaires (pre-post), medical records, and of auto-observations worksheets helped to collect data on the depressive symptomatology and of TPB, emotional skills, the number of attempted suicide, self-inflicted injuries and impulsive behaviors. Non-parametric statistical tests show a significant improvement between the beginning and the end of the program on the intensity of the TPB and emotional skills. We found a non-significant improvement at the level of depression. Impulsive behaviors have not changed. These results confirm the interest and feasibility of a DBT over nine months in a clinical context of public psychiatry.

 


Mots-clés : trouble de personnalité borderline, thérapie comportementale dialectique, psychiatrie, effectivité Key words : borderline personality disorder, dialectic behavior therapy, psychiatry, effectiveness

Sabrina Caillet-Zahler, Valentino Pomini, Emmanuelle Carruzzo Evéquoz, Nadia Le François Des Courtis, Dominique Page

Lire l'article

Recherches

La psychoéducation et la TCC de groupe pour le trouble bipolaire Group psychoeducation and cognitive-behavioral therapy for bipolar disorder

 

Le trouble bipolaire est une maladie chronique caractérisée par des cycles récurrents de dépression et de manie. Les impacts et conséquences d'un trouble bipolaire sont nombreux incluant une utilisation élevée du réseau de la santé et une qualité de vie réduite. Dans ce contexte, les Guidelines internationales de pratiques psychiatriques recommandent l'utilisation de traitements psychologiques en complément à la médication. Les études sur la psychoéducation de groupe et la TCC pour le trouble bipolaire ont produit des résultats probants et démontré leur rapport coûts-efficacité avantageux. Malgré ces résultats probants, ces interventions psychologiques sont encore trop peu accessibles dans le réseau de la santé à travers le monde. L'objectif de cet article est de présenter le rationnel et les principaux résultats supportant l'efficacité de la psychoéducation de groupe et de la TCC pour le trouble bipolaire. En particulier, nous présenterons deux modèles implantés par nos équipes au Canada, en Suisse et en France : Le Programme d'objectifs personnels développé par Bauer et McBride aux États-Unis et un modèle de TCC de groupe développé par Lam et al. en Angleterre.

 


Bipolar disorder is a chronic mental illness characterized by recurrent cycles of depression and mania. The clinical impact and consequences of Bipolar Disorder are many and include elevated costs for the Health Care System and reduced quality of life for patients. In that context, international psychiatric practice guidelines recommend the routine use of psychological interventions in conjunction with pharmacotherapy for the treatment for Bipolar Disorder. Several studies have shown the efficacy and cost-effectiveness of group psychoeducation and Cognitive-Behavioural Therapy (CBT) for the treatment of Bipolar Disorder. Unfortunately, these evidence-based interventions are not easily accessible for patients seeking treatment in the Health Care System around the World. The goal of this paper is to present the rationale and review the main results supporting the use of group psychoeducation and CBT for Bipolar Disorder. In particular, we will present two specific models that we implemented in Canada, Switzerland and France: The Life Goals Program developed by Bauer and McBride in the USA, and a group CBT intervention developed by Lam et al. in the UK.

 

 

 

Mots-clés : trouble bipolaire, thérapie de groupe, TCC, psychoéducation Key words : bipolar disorder, group therapy, CBT, psychoeducation

Martin D. Provencher, Jean-Michel Aubry, Christine Mirabel-Sarron, Serge Beaulieu

Lire l'article
© 2017 RFCCC. Tous droits réservés. Réalisé par Comase Info avec CodeWeb