<br />

Recherches

Endophénotypes cognitifs dans la schizophrénie : une revue de la littérature Cognitive endophenotypes in schizophrenia: A review of literature

Cet article présente une revue de la littérature concernant les troubles cognitifs que peuvent manifester des parents du premier degré de patients souffrant de schizophrénie. Les parents du premier degré sont les personnes les plus proches génétiquement de la personne schizophrène ; ils sont ainsi susceptibles de présenter - à un degré moindre - des troubles cognitifs semblables à ceux présentés par les personnes souffrant de schizophrénie.

Des déficits au sein des différentes composantes de la mémoire, des fonctions exécutives et des aspects attentionnels chez les parents du premier degré de patients schizophrènes ont été rapportés dans plusieurs études. Les résultats des études révèlent également des troubles de compréhension du langage ainsi qu’une pauvreté du discours. Ces déficits sont considérés comme des marqueurs endophénotypiques pour la schizophrénie.

 

 

The present article reviews the literature on cognitive impairments in the first degree relatives of patients suffering from schizophrenia. The first degree relatives are the family members who are the most genetically closer from the schizophrenia patient. This characteristic makes them susceptible to show - to a minor degree - similar cognitive problems than those observed in schizophrenia patient.

The literature review shows that impairments in the different types of memory, executive functions and attention in the first degree relatives of patients suffering from schizophrenia have been reported. Further, the relatives also manifested deficits in comprehension of the language as well as weaknesses in discourse. These deficits are considered as endophenotypical signs of schizophrenia.

 

Mots-clés : troubles cognitifs, schizophrénie, parents du premier degré, endophénotype Key words : cognitive impairments, schizophrenia, first degree relative, endophenotype

Laure Xhenseval, Sylvie Blairy

Lire l'article

Recherches

Les biais attentionnels de l’information émotionnelle dans l’anxiété sociale : revue de littérature et implications cliniques Attentional biases of emotional information in social anxiety: A literature review and their clinical implications

Les modèles cognitifs de l’anxiété sociale proposent que les patients souffrant d'anxiété sociale sont caractérisés par un traitement biaisé de l'information émotionnelle. Ces modèles suggèrent que les biais cognitifs peuvent expliquer en partie l'étiologie et le maintien de ce trouble. Cet article présente les travaux réalisés au sujet des biais attentionnels et suggère des pistes pour les recherches futures. Il discute également les implications cliniques de ce type de biais.

 

Cognitive models of social anxiety pose that patients with social anxiety are characterized by biased processing of emotional information. They suggest that cognitive biases can partially explain the aetiology and maintenance of this disorder. The present paper reviews the accumulated research on attentionnal biases and suggests possible leads for further research. It also discusses the clinical implications of these biases in social anxiety.

 

Mots-clés : information émotionnelle, biais attentionnels, anxiété sociale Key words : emotional information, attentional biases, social anxiety

Morgane Vanhaelen, Vincent Yzerbit, Pierre Philippot

Lire l'article

Recherches

Les biais de jugement de l’information émotionnelle dans l’anxiété sociale : revue de littérature et implications cliniques Judgmental biases of emotional information in social anxiety: A literature review and their clinical implications

Les modèles cognitifs de l’anxiété sociale proposent que les patients souffrant d'anxiété sociale sont caractérisés par un traitement biaisé de l'information émotionnelle. Ces modèles suggèrent que les biais cognitifs peuvent expliquer en partie l'étiologie et le maintien de ce trouble. Cet article présente les travaux réalisés au sujet des biais de jugement et suggère des pistes pour les recherches futures. Il discute également les implications cliniques des biais de jugement dans l'anxiété sociale.

 

Cognitive models of social anxiety pose that patients with social anxiety are characterized by biased processing of emotional information. They suggest that cognitive biases can partially explain the aetiology and maintenance of this disorder. The present paper reviews the accumulated research on the judgmental biases and suggests possible leads for further research. It also discusses the clinical implications of these biases in social anxiety.

 

Mots-clés : information émotionnelle, biais de jugement, anxiété sociale Key words : emotional information, judgmental biases, social anxiety

Morgane Vanhaelen, Vincent Yzerbit, Pierre Philippot

Lire l'article
© 2017 RFCCC. Tous droits réservés. Réalisé par Comase Info avec CodeWeb