Introduction

L'approche transdiagnostique, vers une nouvelle évolution des thérapies cognitivo-comportementales. Introduction au numéro spécial

Céline Douilliez

Lire l'article

Recherches

L'approche processuelle en évaluation et intervention cliniques : une approche psychologique intégrée Processual approach in clinical assessment and intervention : a unified psychological approach

Des traitements validés empiriquement sont maintenant proposés pour la plupart des troubles mentaux. Cette approche clinique, fondée sur des diagnostics psychiatriques et des protocoles thérapeutiques standardisés (« approche diagnostique catégorielle »), a cependant ses limites.
Une approche récente relance le débat sur la compréhension des troubles psychologiques et leurs traitements. Il s'agit de l'approche processuelle, qui explique les phénomènes psychopathologiques par des processus psychologiques et rend compte de la comorbidité par des facteurs explicatifs communs. La base épistémique -le « modèle des troubles mentaux par médiation psychologique »- de l'approche processuelle est présentée. Ses avantages et limites sont exposés, en particulier le pouvoir explicatif du modèle en matière de comorbidité, son pouvoir intégratif des modèles individuels et interpersonnels des problèmes psychologiques ainsi que son pouvoir thérapeutique d'éclectisme. Une nomenclature des processus psychologiques est proposée. Les interventions cliniques de cette approche sont esquissées à travers une vignette clinique.

Empirically validated treatments are now proposed for most psychological disorders. This clinical approach, grounded on psychiatric diagnosis and standardized treatment protocols ("categorical diagnosis approach") bares some limitations. An alternative perspective is presently challenging the understanding of psychological disorders and their treatments. It is the processual approach that explains psychopathological phenomena through psychological processes and accounts for comorbidity through common etiological factors. The epistemological basis -"psychologically mediated model of mental disorders"-of the processual approach is presented. Its advantages and limitations are discussed, in particular its explanatory power of comorbidity, its capacity of integrating individual and interpersonal approaches of psychological disorders, as well as its therapeutic eclecticism. A categorization of psychological processes is proposed. Clinical interventions are outlined through clinical vignettes.

Mots-clés : troubles atypiques, processus psychologiques, principes de changement, enseignement de la psychothérapie, diagnostics psychiatriques, conceptualisation de cas, comorbidité, approche transdiagnostique, approche processuelle Key words : atypical disorders, psychological process, principles of change, psychotherapy training, psychiatric diagnosis, case conceptualisation, comorbidity, transdiagnostic approach, processual approach

François Nef, Pierre Philippot, Lesley Verhofstadt

Lire l'article

Recherches

Biais attentionnels et troubles émotionnels : de l'évaluation au changement clinique Attentional biases and emotional disorders : from assessment to clinial change

De nombreux modèles cognitifs de l'anxiété font l'hypothèse que des biais sélectifs d'allocation de l'attention contribuent à l'installation et au maintien des troubles émotionnels. Afin de tester cette hypothèse, des procédures de réentrainement attentionnel ont récemment été développées. Cet article vise trois objectifs : (a) présenter les raisons sous-tendant le développement de telles interventions ; (b) décrire les tâches informatisées les plus couramment utilisées en vue d'évaluer et modifier ces biais d'attention sélective ; et (c) discuter l'efficacité ainsi que l'efficience de ce type de procédure, et ce dans une perpsective transdiagnostique. A un niveau fondamental, les données empiriques résumées dans cet article suggèrent qu'augmenter la capacité à désengager le focus attentionnel de stimuli aversifs réduit la vulnérabilité émotionnelle en situation de stress. En outre, cette modification des biais d'attention entraine progressivement toute une série d'autres conséquences cliniquement significatives. En conclusion, le réentrainement attentionnel peut être considéré comme une intervention psychologique, tant validée empiriquement que fondée théoriquement. Ceci suggère qu'une approche scientifique fondée sur les modèles cognitifs du traitement de l'information émotionnelle peut conduire au développement d'interventions psychologiques efficientes. Nous espérons que cet article contribuera à la dissémination de cette procédure innovante et efficace auprès de la communauté académique et clinique francophone.

For many years, cognitive models of emotion disorders postulate that attentional bias towards threat may contribute to the development and the maintenance of emotional disorders. Attentional bias modification procedures have recently been developed to empirically test this hypothesis. The aim of the current article is threefold: (a) justify the main rationale underlying the growth of these procedures ; (b) describe the commonly used computer tasks assessing and modifying attentional biases towards threat cues ; and (c) examine the effectiveness and efficiency of these procedures within a transdiagnostic approach. At a fundamental level, the empirical findings summarized in this article strongly suggest that improving the ability to disengage attention from threat cues reduces emotional vulnerability to ecological stressors. Progressively, the attentional training leads to a snowball cascading improvement in everyday-life. In conclusion, attention training can be considered as an empirically validated as well as a theory-driven intervention. This demonstrates that a scientific approach based on fundamental cognitive models of emotion information processing may lead to efficient psychological interventions. We hope that this work will contribute to the dissemination of this innovative and efficient procedure into the French-speaking academic and clinical community.

Mots-clés : troubles émotionnels, réentraînement attentionnel, psychopathologie cognitive, processus de changements psychologiques, biais attentionnels Key words : emotional disorders, attention training, cognitive psychopathology, psychological change processes, attentional biases

Alexandre Heeren, Grazia Ceschi, Pierre Philippot

Lire l'article

Recherches

Impulsivité et psychopathologie : une approche transdiagnostique Impulsivity and psychopathology : a transdiagnostic approach

L'impulsivité, généralement considérée comme la tendance à exprimer des comportements spontanés, excessifs et/ou non planifiés, joue un rôle essentiel dans la compréhension de nombreux états psychopathologiques et comportements problématiques. Elle constitue d'ailleurs le critère diagnostique le plus fréquemment mentionné dans le Manuel Diagnostique et Statistique des Troubles Mentaux (DSM). Dans cet article, nous montrons en quoi l'impulsivité constitue un processus « transdiagnostique » impliqué dans le développement et le maintien d'une large gamme de troubles émotionnels. Pour ce faire, et en partant d'un modèle dominant (modèle UPPS de l'impulsivité, Whiteside & Lynam, 2001), nous exposerons en quoi l'impulsivité est un construit multidimensionnel sous-tendu par une pluralité de mécanismes cognitifs, affectifs, et motivationnels. Nous décrirons ensuite les données démontrant que les différentes facettes de l'impulsivité (et les mécanismes associés) prédisent une variété de symptômes psychopathologiques habituellement associés à des diagnostics psychiatriques distincts. Finalement, nous discuterons l'apport d'une telle conception en termes d'évaluation et d'intervention psychologique à travers la présentation d'un cas clinique.

Impulsivity has a crucial role in psychopathology and neuropsychology. This construct, which is included in all the major models of personality, is one of the more common diagnostic criteria included in the fourth edition of the Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders. In this article, we show how impulsivity constitutes a "transdiagnostic" factor involved in the development and maintenance of numerous emotional disorders. Based on a recognized model of impulsivity (the UPPS model, Whiteside & Lynam, 2001), we will first highlight that impulsivity is a multifactorial construct supported by specific cognitive, affective, and motivational mechanisms. Through a systematic review of published studies, we will then demonstrate that the various impulsivity facets (and related mechanisms) predict a plurality of psychopathological symptoms which are generally associated with distinct psychiatric diagnoses. Finally, we will discuss the clinical implications of the transdiagnostic approach of impulsivity throughout the presentation of a clinical case.

Mots-clés : UPPS, impulsivité, évaluation, auto-contrôle, approche transdiagnostique Key words : UPPS, impulsivity, evaluation, self-regulation, transdiagnostic approach

Joël Billieux

Lire l'article

Recherches

De la dépression à une perspective transdiagnostique : conceptualisation et interventions sur les ruminations mentales From depression to a transdiagnostic perspective : conceptualizations and interventions on mental rumination

Les ruminations ont été définies comme des pensées répétitives et passives centrées sur la symptomatologie dépressive et sur ses causes, conséquences et implications éventuelles (Nolen-Hoeksema, 1991). Dans cette revue de la littérature, nous aborderons deux théories fondamentales dans la compréhension des ruminations mentales : la théorie des styles de réponses (Nolen-Hoeksema, Wisco, & Lyubomirsky, 2008) et la théorie des modes de traitement (Watkins, 2004 ; 2008 ; 2011). Ensuite, nous déterminerons dans quelle mesure les ruminations apparaissent comme un processus transdiagnostique impliqué dans l'anxiété sociale, le trouble de stress post-traumatique, le trouble obsessionnel-compulsif, les troubles des conduites alimentaires et ceux liés à l'alcool. Enfin, les nouvelles pistes d'interventions centrées sur les ruminations seront décrites ainsi que l'état actuel des évidences empiriques concernant leur efficacité.

Ruminations have been defined as repetitive and passive thoughts focused on depressive symptomatology and its causes, consequences and implications (Nolen-Hoeksema, 1991). In this literature review, we explore two important theories regarding the understanding of mental ruminations: the response style theory (Nolen-Hoeksema, Wisco, & Lyubomirsky, 2008) and the mode of processing theory (Watkins, 2004 ; 2008 ; 2011). Then, we will determine whether rumination can be considered as a transdiagnostic process involved in social anxiety, posttraumatic stress disorder, obsessive-compulsive disorder, eating disorders and alcohol use. Finally, developments of new interventions focused on ruminations will be described as well as empirical evidence regarding their efficacy.

Mots-clés : rumination, processus transdiagnostique, intervention, dépression Key words : rumination, transdiagnostic process, intervention, depression

Céline Baeyens, Monika Kornacka, Céline Douilliez

Lire l'article
© 2017 RFCCC. Tous droits réservés. Réalisé par Comase Info avec CodeWeb